Le Moulin de Torcieu

En Bugey : le Moulin de Torcieu

Moulin Torcieu
La création de ce moulin sur l’Albarine remonterait à la Révolution. En 1850, l’inventaire dressé lors d’une vente judiciaire mentionne un moulin à farine à deux « tournants », un battoir à huile et une filature de laine pourvue de son outillage, qui sera finalement transformée en habitation. Quelques années plus tard, le propriétaire de l’ensemble demande l’autorisation d’y établir une scierie, autorisation qui sera accordée : ce moulin a donc connu une variété d’utilisations remarquable ! En 1910, le barrage de prise d’eau, endommagé par la crue exceptionnelle, a été réparé avec l’accord de l’Administration. C’est en 1927 que la famille Drevet, de Montcet, sur la Veyle, est venue s’établir à Torcieu et a acquis le moulin. Au décès de son père, en 1942, René Drevet, qui en a été le dernier meunier, a pris la relève. On connaît son engagement dans la Résistance, son arrestation et sa captivité à l’Ile de Ré en 1944. Après son retour et des années de rétablissement, M. Drevet a modernisé le moulin, remplaçant les anciennes roues à augets par une turbine Francis, restée en état de marche. Il fournissait des boulangeries dans un rayon de 50 km, se déplaçant jusqu’à Nantua ou en Dombes. Aidé par son épouse, estimé de ses clients, il a fait fonctionner le moulin jusqu’à sa retraite, en 1982. Le moulin, à l’arrêt, a conservé tous ses équipements de meunerie et des traces intéressantes de ses utilisations antérieures ; il constitue le dernier témoignage, hélas fragile, de ces activités sur l’Albarine.