La Scierie Rosset à Thoiry (Pays de Gex)

La famille Rosset est propriétaire du site depuis plusieurs générations.

La scierie est établie sur l’Allemogne, très courte rivière issue d’une résurgence du pied du Jura et sous-affluent du Rhône en rive droite à quelques kilomètres de Genève. La prise d’eau, originale, est caractéristique des sites de résurgence : un seuil sur la rivière alimente un vaste bassin de retenue qui reçoit également l’eau de sources abondantes et pures ; la limpidité de l’eau y est exceptionnelle !

L’histoire du site depuis le XIXe siècle est bien connue. La scierie, détruite par un incendie en 1883, fut immédiatement reconstruite ; une partie des bâtiments, celle qui abrite la scie, n’a pas subi de transformation importante depuis cette date. Au début du XXe siècle, une turbine a été installée pour entraîner la scie, mais également un moulin à farine qui était situé à quelques dizaines de mètres, au bord de la route. La scierie a été agrandie par le grand-père de M. Rosset entre les deux guerres. Une halle a été ajoutée perpendiculairement à l’ancienne, afin d’abriter le tronçonnage des grumes et un atelier de menuiserie où étaient fabriquées des caisses d’emballage pour les primeurs. La scie, immobilisée après sa réquisition pendant la guerre, a ensuite repris du service avant de cesser son activité dans les années 1950. La turbine a été utilisée pour une petite production électrique à usage domestique. Plus que centenaire, mais restée intacte, elle constitue, avec la scie « manchote » en parfait état de marche, un ensemble sans équivalent dans le département de l’Ain.

  1. Rosset, descendant de quatre générations de scieurs, a depuis une dizaine d’années pris en charge la restauration de ce patrimoine et sa mise en valeur par des visites guidées.

Caractéristiques de la turbine :

  • Turbine à réaction en bâche spirale, construction Neyret-Brenier, installée en 1906.
  • Hauteur de chute : 7 m (dont 3 m d’aspiration en aval)
  • Puissance : 30 ch.
  • Régulateur mécanique à masselottes placé au-dessus de la turbine.

La scie « manchote » est une scie battante dont la lame coupe en montant et en descendant, ce qui n’est pas le cas des scies battantes à cadre dont la lame coupe seulement à la descente (hauts-fers des Vosges). La lame n’est pas tendue au centre d’un cadre mobile, mais fixée en porte-à-faux à l’extrémité de deux bras horizontaux reliés par une pièce de bois verticale solidaire de la bielle. Cette disposition permet une marche plus rapide (180 coups/minute au lieu de 120 coups sur une battante à cadre) mais elle limite la largeur des pièces sciées en raison du passage du support vertical. Les grumes sont placées sur un chariot à griffes pour le sciage. Le déplacement continu de ce chariot est assuré par une roue dentée engrenant sur une crémaillère. Le système d’avance, installé au sous-sol, comprend un entraînement par galet et disque de friction, poulies, courroies et engrenages à partir de la turbine.

Jean GAME